Cathédrale de Chartres

Vue intérieure de la Cathédrale (superbe visite en 3D)

 

Historique
Sublime résumé de l'art des XIIe et XIIIe siècles, la cathédrale Notre-Dame de Chartres est la plus complète et la mieux conservée des cathédrales gothiques. 
Edifiée et ornée entre 1134 et 1260, elle a été inscrite en 1979 sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. 
Élevée sur un promontoire, butte naturelle qui domine l’Eure dans un à-pic de trente mètres, la cathédrale est implantée dans le tissu urbain de la ville antique.

 

Les origines

Si la première Cathédrale fut vraisemblablement construite vers le 4e siècle, les traces les plus anciennes remontent au 9e siècle avec la crypte de Saint-Lubin. Cinq édifices au moins ont dû se succéder ; il n’en reste que quelques pans de murs et le site de la crypte dite de Saint-Lubin, dont le plan et l’orientation ont déterminé l’implantation de l’abside de l’édifice actuel.
En 876, le roi de France, Charles le Chauve, offre à la ville de Chartres une relique : un vêtement de la Vierge désigné jadis sous le nom de "Sainte Chemise", appelé aujourd’hui "Voile de la Vierge". 
La tradition rapporte que ce voile aurait été porté par Marie au moment de la naissance de Jésus. La vénération de cette relique contribua au rayonnement du sanctuaire chartrain mais aussi au développement économique de la cité.

 

En 1020, la cathédrale est ravagée par les flammes.

 

 
La Cathédrale de Fulbert

C’est à l’évêque Fulbert (960-1028), l’un des plus grands intellectuels de son temps, que l’on doit la construction de la cathédrale qui est dédicacée en 1037. De cette cathédrale, il ne reste aujourd'hui plus que la crypte, actuellement 3e crypte d'Europe après Saint-Pierre de Rome et Canterbury.
En 1134, une grande partie de la ville est ravagée par un incendie, qui toutefois épargne la cathédrale. Une nouvelle façade (le narthex avec sa façade à trois portails sculptés et ses deux tours et le clocher sud) est alors construite en prolongement de la nef. La base de la tour nord est commencée dès cette époque. Puis on entreprend vers 1145 le corps central de la façade avec le Portail Royal, en même temps que le clocher sud, dit maintenant Clocher Vieux. La façade est terminée vers 1150-55 ; le Clocher Vieux, vers 1170.

La cathédrale du XIIIe siècle

La basilique romane sera détruite en 1194 et seules la crypte et la façade ouest seront épargnées.

La cathédrale du XIIIe siècle, qui est celle que nous connaissons aujourd’hui, reprend le massif occidental de l’ancien édifice.
Son plan en croix latine, son élévation à trois étages, ses voûtes d’ogives à doubleaux et formerets déterminant la forme des piles, en font un exemple de l’architecture gothique à ses débuts. Le dallage de la nef a été conservé.

A l’extérieur, pour équilibrer la poussée des voûtes, un système de gros contreforts et d’arcs-boutants monte jusqu’à la base des toitures, en deux volées superposées, d’épaisseur décroissante. Les deux porches latéraux possèdent un décor sculpté exceptionnel.

 

 
 
Les vitraux

Les baies de la cathédrale de Chartres forment l’ensemble le plus complet de vitraux anciens conservé en France.
« Notre-Dame-de-la-Belle-Verrière » (vers 1180) et trois lancettes de la façade ouest (entre 1145 et 1155) sont les plus anciens vitraux et sont des vestiges de la cathédrale romane.
La plupart des vitraux sont contemporains de l’église actuelle et sont datés entre 1205 et 1240 environ. La rapidité des travaux explique sans doute l’homogénéité exemplaire de l’ensemble.

 

 
 
 
Les extensions du XIIIe au XVIe siècle

 

Les siècles suivants verront l’édification d’extensions liées notamment à l’évolution de la liturgie :

 

  • Sacristie construite au XIIIe siècle ;
  • Salle capitulaire surmontée de la chapelle Saint-Piat (1325-1335) reliée à la cathédrale par un escalier couvert par une galerie ;
  • Chapelle Vendôme construite en 1417 entre deux contreforts du bas-côté sud ;
  • Clocher nord dit clocher Neuf (XVIe siècle) œuvre du maître maçon Jehan Texier dit Jehan de Beauce pour remplacer un beffroi en bois ;
  • Pavillon de l’horloge édifié par Jehan de Beauce en 1520 sur le côté nord de la cathédrale (décoré de pilastres Renaissance, alors que sa flèche est encore gothique).
Une toiture en cuivre !
En 1836, un incendie accidentel détruit l’ancienne charpente en bois. La toiture est reconstruite en fonte de fer avec une couverture en cuivre qui demeure aujourd’hui une des particularités de la cathédrale de Chartres.

 

 

Les principales dimensions

Hauteur de la voûte : environ 37,50 m Longueur : 130,20 m Hauteur de la tour Sud (clocher Vieux) : 103 m Hauteur de la tour Nord (clocher Neuf) : 112 m Longueur du transept : 64 m Largeur de…

 

 

La Cathédrale : architecture et statuaire

La façade principale de la cathédrale (à l'ouest) a conservé du XIIe siècle, le Portail Royal et ses grandes baies, ainsi que le clocher sud (à droite, 103 m) et les parties basses de la tour no…

 

 

 

 

- Un DVD présentant la cathédrale de Chartres, vue par Philippe Frenaux, sera disponible cet été.

 

Réagir

CAPTCHA